Un autre secret du coaching

Je suis toujours étonné par l’efficacité du coaching. Il n’y a pourtant aucune magie, je ne fais que poser des questions. L’efficacité vient de la méthode. Chaque personne a un potentiel considérable qui pourrait être davantage utilisé ; cependant, quand on regarde les choses de trop près, on ne voit pas l’ensemble. C’est comme lire un journal avec une loupe, les mots sont plus gros que dans la réalité et on ne comprend pas le sens de la phrase. Le rôle du coach est d’enlever la loupe et d’encourager son client à comprendre le texte. Ce recul lui permettra aussi de découvrir des titres, des sous-titres, des illustrations, des photos, des exergues, qui bien que présents, n’avaient pas retenu l’attention.

Je constate aussi que cette concentration sur les aspects particuliers alimente une recherche de problèmes. En effet lorsque nous nous regardons, nous percevons davantage nos faiblesses que nos forces (bien sûr, certains ont la tendance inverse). Cet intérêt pour les problèmes et les faiblesses, nous amène à chercher des solutions et donc à travailler principalement sur des faiblesses en oubliant les forces. On ne voit pas les opportunités, elles nous paraissent impossibles, on est trop conscient des embûches.

Un secret du coach est de stimuler le potentiel en travaillant sur les forces plutôt que sur les faiblesses. La démarche est difficile parce que le client revient toujours à ses problèmes :  » Oui mais…je ne peux pas parce que…il y a des obstacles…je n’ai pas le pouvoir de le faire… » En mettant l’accent sur les forces du client, il devient plus confiant, découvre des compétences qu’il ignorait et ces découvertes engendre un processus continu de croissance ; beaucoup de problèmes disparaissent spontanément et d’autres diminuent.

C’est ce processus continu de développement du potentiel qui rend le coaching si efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *