Trois conseils de commercialisation

Gagner la confiance : L’entreprise a comme but de satisfaire le client, et non d’enrichir l’entrepreneur. Ce dernier point est une résultante du premier. C’est en tenant compte de cette réalité que vous vous adresserez à l’intelligence et à la sensibilité du client plutôt qu’à son portefeuille. Chaque client est différent, il faut donc aborder chacun différemment en respectant ses valeurs. Si le client est chez-vous, ce n’est pas par hasard, il sait des choses à votre sujet, il y a déjà un début de confiance qu’il ne faut pas détruire en poussant la transaction. Plus votre marque de commerce est forte et distinctive, plus il sera facile de gagner la confiance.

Comprendre : La demande n’est pas le besoin. La façon dont il formule sa demande n’est qu’un indice du besoin, il faut en savoir plus sur son style de vie et chaque consommateur a plusieurs styles de vie, il change ses habitudes selon les circonstances, il peut être économe et acheter un produit coûteux, il peut être cultivé et s’intéresser à quelque chose de peu raffiné.

Ne cherchez pas à vendre ce que vous avez : Il y a peu de chance que le service ou le produit que vous avez convienne parfaitement au client, et ce dernier recherche la perfection. Il serait intelligent de ne pas lui décrire l’imperfection dont vous disposez et de chercher avec lui une solution à son problème. Le client appréciera davantage votre érudition sur les questions qui le préoccupent que des arguments de vente.

Le coaching est un bon moyen de mettre ces conseils en pratique et de réaliser un retour important sur votre investissement. Dixit garantit un retour de 200 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *