Témoignage: ma rencontre avec l’Énnéagramme

adele-diagramme-web1
Il y a quelques semaines, je me suis offert le module 1 de formation à l’Énnéagramme proposé par notre collaboratrice régulière Chloé Keric-Eli (car en effet, c’est un cadeau qui se fait très bien à soi-même).
Pour le contexte, Chloé travaille avec nous sur de la réalisation de contenu (formations, conférences, matériel marketing) et de missions de coaching, étant elle même coach d’entrepreneurs.

La formation à l’Énnéagramme proposée par son Académie est une formation en 11 modules, certifiante, pour ceux qui veulent aller plus loin dans son utilisation ou sa transmission. Mais bien avant cela elle s’adresse, pour les 5 premiers modules à toutes les personnes en affaires ou en entreprise qui veulent mieux se connaître et comprendre les autres.

Pour tous les rationnels comme moi, je vous rassure: l’Énnéagramme est une typologie de personnalités, de comportements, en base 9 (c’est à dire qu’il définit 9 profils, complétés par des sous-types pour une analyse plus fine) mais n’a rien de mystique ou d’ésotérique malgré son nom auquel nous sommes peu habitués (et qui ne signifie rien d’autre que « dessin à 9 points »). J’y vois deux immenses utilités: comprendre qui je suis, et comprendre pourquoi les autres réagissent comme ils le font (plutôt que de réagir tout simplement comme moi!!)

J’y allais avec une idée bien précise et pragmatique: en tant que coach, mieux comprendre les typologies de personnalités pour mieux accompagner mes clients. J’avoue que j’ai peu pensé à mes clients pendant ces 2 jours tant j’étais occupée, dans un premier temps, à me retrouver. Enfin!

Il faut dire que j’avais déjà un peu côtoyé l’Énnéagramme il y a 8 ans environ par le biais d’une initiation rapide, d’un livre sur son rapport avec le coaching et de multiples tests et sites internet. Et pour faire une histoire courte, je m’étais identifiée au mauvais type. Je m’étais choisi un mauvais costume, trop petit pour moi comme dirait Chloé, qui ne me convenait pas mais dans lequel je me faisait forte de rentrer coûte que coûte. Je peux vous dire que ce n’était pas très confortable.
Première conclusion donc: l’autodiagnostic, en Énnéagramme comme en santé, n’est pas une bonne chose.

Alors ces derniers jours je découvre enfin un costume à ma taille avec joie mais un peu de retenue quand même (je me suis trompée une fois, comment savoir si je ne me leurre pas à nouveau?).
Après avoir laissé à mes sens le temps d’intégrer tous ces nouveaux paramètres, je me sens définitivement mieux mais il me faudra encore un peu de temps pour mesurer les impacts que cela va avoir dans mon quotidien, mes relations aux autres et ma confiance en moi. Car cela change tout!

Si vous trouvez que vous êtes un peu décalé, pas à votre place, que vous ne comprenez pas les autres ou que les autres justement ne comprennent rien à vos comportements, ce module est pour vous. Pour ma part je vais poursuivre un peu le parcours avec Chloé car son éthique de travail et sa générosité d’accompagnement, réussit en 2 jours le petit miracle attendu: que chacun trouve ou retrouve enfin sa place!

One Response to “Témoignage: ma rencontre avec l’Énnéagramme

  • Merci pour ce petit article clair, concis mais si réaliste rendant compte du travail de Chloé Keric-Eli comme animatrice de modules de découverte sur l’Énnéagramme.
    Je promets à tous les curieux d’énormes bonnes surprises grâce à ce filtre d’analyse de soi. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *