Harry Gordon Selfridge

selfridge

Connaissez-vous Mr Selfridge?

Homme d’affaires américain, il s’installe au début du XXème siècle à Londres et ouvre un grand magasin. Jusque là c’est une trajectoire comme une autre. Mais Mr Selfridge a des qualités que tous les entrepreneurs lui envient: il est inventif, adaptable, très attaché à ses employés et la période de la première guerre mondiale, période trouble s’il en est, lui donnera l’occasion d’en faire la démonstration.

Il révolutionne la vente en grands magasins en présentant les produits qui, auparavant, n’étaient sortis des tiroirs qu’à la demande du client. La mise en place de vitrines thématiques, d’événements mondains et de comptoirs de présentation fait de son magasin une attraction.

À chacune de ses innovations, les concurrents goguenards, investisseurs dubitatifs ou journalistes moqueurs se gaussent mais leurs femmes, coquettes et curieuses, viennent voir elles-mêmes tous ces changements et font augmenter les ventes et la renommée du magasin.

Une de ses grandes qualités managériales est l’écoute qu’il fait des suggestions de ses employés. En leur donnant ce temps de parole, il recueille des idées nouvelles qu’il sera le premier à mettre en place: ventes privées aux meilleurs clientes, soldes, présentation du maquillage autrefois vendu très discrètement, travail des femmes aux quais de déchargement pendant la guerre, vente de chocolats ou d’oiseaux, lancement de livres, collections de prêt-à-porter…

Il prend des risques, essaie des stratégies, surprend ses concurrents et en action permanente, gagne du temps et du terrain sur tous.

Mr Selfridge a fait l’objet d’une sympathique série britannique (vue sur Netflix) mais vous pouvez aussi découvrir son étonnante modernité dans le livre qu’il avait écrit en 1918, The Romance of Commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *