De la difficulté de se juger soi-même

Un article nous a interpellé récemment. Il est paru dans HBR en 2018 et vous en trouverez la source plus bas.

Il fait écho aux statistiques que nous avions capté il y a quelques années sur la perception des managers par eux-mêmes et la perception des employés de leur propre gestionnaire. Il existait disons un certain décalage…

« The problem is about 70% of leaders rate themselves as inspiring and motivating – much in the same way as we all rate ourselves as great drivers. But this stands in stark contrast to how employees perceive their leaders. A survey published by Forbes found that 65% of employees would forego a pay raise if it meant seeing their leader fired, and a 2016 Gallup engagement survey found that 82% of employees see their leaders as fundamentally uninspiring. »

Traduction libre: 

« Le problème est qu’environ 70% des dirigeants se disent inspirants et motivants – un peu comme nous nous considérons tous comme de bons conducteurs. Mais cela contraste avec la façon dont les employés perçoivent leurs dirigeants. Un sondage publié par Forbes a révélé que 65% des employés renonceraient à une augmentation de salaire s’il pouvait voir leur supérieur licencié. Un sondage d’engagement mené en 2016 par Gallup a révélé que 82% des employés considéraient que leurs supérieurs n’étaient pas inspirants. »

Qu’est-ce que cela nous apprend ?

Premièrement que les seuls à pouvoir juger de votre impact sur leur vie au travail, ce sont vos collaborateurs. Non pas parce qu’ils ont « raison » mais parce que leur perception de vous, que vous la trouviez juste ou pas, est réelle et a donc un impact sur leurs ressentis et leur performance.

Deuxièmement que, avant de pouvoir avoir un impact positif sur vos équipes, il est important de bien vous connaître. Là vous souriez mais nous vous rappelons que « vous ne savez pas ce que vous ne savez pas ». Ce qui veut dire que vous pensez peut-être bien vous connaître. À tort ou à raison…

Troisièmement et comme prolongement, que vous devriez bien connaître chacun des membres de votre équipe qu’il ne convient pas de traiter « tous pareils » pour des questions égalitaires mais plutôt « chacun en fonction de sa personnalité ».

Pour accéder facilement à cette double connaissance et devenir non plus un gestionnaire mais un excellent gestionnaire, nous vous invitons à compléter votre formation métier par une formation à l’humain en découvrant les profils de personnalité. Nous vous promettons que vous en ressortirez bine plus efficace !

 

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *